Cabinet d’ophtalmologie

Chaussée d’Enghien, 188
7060 Soignies

 Chirurgie réfractive

La chirurgie réfractive

Qu'est-ce que c'est ?

La chirurgie réfractive est une spécialité de l’ophtalmologie visant à traiter les défauts optiques de l’œil à travers plusieurs techniques (laser, implant, etc.). Son but est de soulager le patient de la nécessité du port de lunettes ou de lentilles de contact dans la vie de tous les jours.

Tous les défauts optiques (myopie, hypermétropie, astigmatisme, presbytie) sont opérables, avec des résultats variables selon les méthodes et l’importance des affections.

Après un examen approfondi, votre chirurgien vous dirigera vers la technique la plus adaptée à chaque œil. Deux voies chirurgicales sont possibles (seules ou associées) :

Chaque technique présente des avantages, des inconvénients et des risques.
Première possibilité chirurgicale

Le laser excimer

Le laser excimer rabote la cornée (« pare-brise » de l’œil), afin d’en modifier la courbure et donc le pouvoir réfractif, et de permettre aux rayons lumineux de se focaliser sur la rétine.
Ce travail de rabotage s’adapte aux différentes pathologies de l’œil. Dans le cas d’une myopie, le laser aplatit la cornée pour la rendre moins convergente. Pour l’hypermétropie, il la cambre et pour l’astigmatisme, il l’arrondit. La presbytie, en revanche est difficilement corrigeable au laser.

La chirurgie au laser peut être effectuée :

– En surface (PRK, LASEK, Epi-LASIK)
– En profondeur après avoir réalisé un volet cornéen. Ledit volet est un accès (également appelé capot) découpé à la surface antérieure de la cornée.

On peut créer ce volet de deux manières :

La technique LASIK classique

qui utilise un kératome (instrument de microchirurgie employé pour inciser la cornée) avant d’employer le laser une fois le volet récliné. À noter que cette technique n’est quasiment plus utilisée.

La technique FEMTOLASIK

(également appelée LASIK « tout laser »), employée par les ophtalmologues pourvus de l’appareillage adéquat, où le tracé du capot est réalisé à l’aide d’un autre laser, le FEMTOSECONDE.

Les limites, les indications et la récupération visuelle varient en fonction de :

L’opération peut être :

Standard et se limiter à traiter la myopie, l’hypermétropie avec ou non l’astigmatisme. Tel est le but initial de la chirurgie réfractive
Optimisée et viser une meilleure qualité de vision (voir sans lunettes, avec une qualité équivalente).

La qualité de vision s’évalue notamment par la présence ou l’absence de halo nocturne, ou encore par l’acuité de perception des contrastes. L’analyse des aberrations optiques est réalisée grâce à un aberromètre (appareil mesurant des aberrations de haut ordre, non corrigeables avec lunettes ou lentilles de contact). Ces défauts sont traitables dans le même temps opératoire, s’ils handicapent la vue.

Deuxième possibilité chirurgicale

La pose d’un implant intraoculaire

Cette technique est réservée aux défauts optiques importants, pour lesquels les techniques au laser sont contre-indiquées. Les implants peuvent être à support angulaire, à fixation irienne, dans le sulcus ou en remplacement du cristallin.

Il existe différents implants :
Classique : corrigeant uniquement l’hypermétropie ou la myopie
Torique : corrigeant en plus l’astigmatisme
Bi ou trifocal : corrigeant la vision de loin et de près pour les personnes souffrant de presbytie
Bi ou trifocal et torique : corrigeant la vision de loin et de près pour les personnes souffrant de presbytie et d’astigmatisme

Laser de surface (PRK, LASEK, Epi-LASIK)

Traitement simple, peu sophistiqué, cornée résiduelle beaucoup plus importante.

Douleurs pendant 3 jours, récupération plus lente et risque d’opacités cornéennes.

LASIK classique

Rapidité de récupération visuelle, meilleure correction de l’astigmatisme associé.

Ne convient pas aux cornées fines, en raison des risques liés à la découpe du volet.

FEMTOLASIK

Identiques à ceux du LASIK avec une haute précision de découpe et une cornée résiduelle meilleure qu’un LASIK classique.

Plus onéreux car uniquement réalisable dans un centre de pointe équipé d’un matériel de dernière génération.

Laser de surface, LASIK ou FEMTOLASIK avec traitement optimisé

Meilleure qualité de vision.

Coût accru lié à la haute technologie, ces opérations ne pouvant être réalisées que dans un centre de pointe.

Implant

Qualité de vision et pas de limite liée à l’épaisseur de la cornée.

Opération plus lourde (risque de décollement de rétine), nécessité impérative d’un suivi régulier à long terme.